Tout sur l'épreuve orale


EAF RECAP_ECRIT ET ORAL_SERIES GENERALE ET TECHNOLOGIQUE
.pdf
Download PDF • 410KB


Quels supports ?

Textes étudiés pendant l’année (4 à 6 textes par séquence), ceux soumis à lecture linéaire seulement : les documents complémentaires ne sont plus autorisés depuis la session 2019.


Le corpus fourni : une œuvre intégrale par extraits (3 extraits) par séquence, accompagnée de 2 à 3 textes de parcours associé = de 5 à 6 textes par séquence.

Chaque œuvre intégrale est en outre complétée par une lecture cursive obligatoire.


Le candidat dispose, pendant toute la durée de l'oral (préparation , 1e partie, 2nde partie) des documents et du matériel suivants:


  • de sa convocation, sa pièce ID (sauf si l'examinateur les conserve auprès de lui),

  • matériel d'écriture (stylos non effaçables),

  • récapitulatif (="descriptif" = liste des textes signée par l'enseignant et validée par le chef d'établissement du lycée d'origine -l'examinateur en a reçu en double-),

  • les extraits rangés dans un porte-vues, vierges de toute annotation manuscrite,

  • son brouillon (prise de notes élaborée pendant les 30 mn de préparation) sur papier fourni par le centre d'examen;


Mise à jour 2021 pour l'épreuve 2022


Textes à présenter à l'oral

Concernant le nombre de textes, les aménagements décidés en raison de la crise sanitaire ne concernaient que la session des EAF de 2021; pour 2022 on reviendra à 20 textes min en série générale et 12 textes min. en séries techno.


Question de grammaire

Les questions de grammaire posées lors de cet oral pourront porter sur un point du programme étudié en première ou en seconde.



Pour rappel:

https://eduscol.education.fr/525/seminaire-enseignement-de-la-langue-competences-linguistiques-et-langagieres-du-cycle-4-au-lycee

Documents autorisés


Le candidat dispose, pour la préparation et pour la première partie, des photocopies de l’ensemble des textes pouvant faire l’objet d’une explication linéaire. Pour la seconde partie (entretien), le candidat peut disposer du livre qu’il aura choisi de présenter.


MàJ (oct. 2021) Les candidats pourront réglementairement disposer, pour toute la durée de l'épreuve, préparation comprise, du livre qu’ils auront choisi de présenter lors de la seconde partie de l’oral des épreuves anticipées de français.


L'évaluation

Exemple de bordereau d'oral




PRATIQUE


Pour télécharger les textes (=extraits étudiés) et leurs explications (rédigées) : cf. liens de téléchargement dropbox indiqués ici et aussi https://www.lydiablanc.fr/distanciel


Ranger les textes (vierges de toute annotation) imprimés dans un porte-vues, séquence après séquence, chaque texte en recto.

Inclure le récapitulatif imprimé en tête de classeur/porte-vues.



Récapitulatif de bac blanc (2021) au lycée DUBY, classes 104 & 107

Les candidats ne peuvent être interrogés en première partie d'oral, que sur la colonne centrale (celle qui liste les extraits étudiés, ayant fait l'objet d'une lecture linéaire).





Réviser le bac blanc oral




L’épreuve

50 minutes = 30' de préparation + 12' + 8'

On est convoqué pour la durée d’une demi-journée ou d’un quart de journée, et on demeure à disposition du professeur interrogateur qui choisit d’interroger les élèves selon l’ordre qui lui convient, le plus souvent, alphabétique, parfois avec des ajustements (dus par exemple, aux situations médicales de certains, aux nécessités de mobiliser un AVS etc.).

L’examinateur peut nous avoir corrigé à l’écrit (mais pas forcément). Ce sont, en général, deux correcteurs par paquet à l’écrit, et deux à trois examinateurs qui évaluent des moitiés ou tiers de classes au bac à l’oral.


Date/ lieu



  • Date des écrits fixées par le Ministère courant décembre et publiée sur le site ministériel. Cf. https://www.education.gouv.fr/examens-et-diplomes-41459

  • Date des oraux exacte fixée par chaque académie courant mai, puis communication aux établissements d’origine et aux futurs candidats via leur CPE.


Traditionnellement, les épreuves de français (écrit, oral) se déroulent dans notre établissement d’origine ou dans un établissement voi


sin, dans le même bassin d’éducation.

Sur place, le jour J de l’oral, l’examinateur nous appelle et prend l’initiative de nous faire entrer dans la salle d’interrogation, rester à proximité de la salle d’interrogation en attendant.

Dans la salle d’examen se trouvent :

  • L’examinateur au bureau,

  • Le candidat qui passe au premier rang, avec son brouillon, ses textes et son descriptif.

  • Le candidat qui prépare en fond de salle (prévoir boules Quies !)

Pièces à fournir, documents autorisés

  • Pièce ID (carte ID, passeport en cours de validité, permis de conduire)

  • Descriptif signé par l’enseignant, contre-signé par le Proviseur

  • Convocation propre (non pliée, sous transparent)

  • Stylos

  • Les textes (vierges) (si possible dans un classeur ordonné, séquence par séquence) ; l’élève portera aussi avec lui un exemplaire des œuvres intégrales publiées (= les livres) étudiées pendant l’année ou lus en lecture cursive.


NOTA BENE

L’enseignant interrogateur (qui vient d’un autre lycée de l’académie) possède déjà :

  • un double des textes, fourni en amont par le Rectorat, et dispose de ses propres ouvrages.

  • màj 2022 l'examinateur n'est plus informé avant des choix d'oeuvres par les candidats: il le découvre le jour de l'interrogation, parmi les oeuvres signalées (intégrales et cursives) dans le récapitulatif (dont il a pris, en amont, connaissance en revanche).

  • Il est enfin averti des cas particuliers (par exemple les « dys » nécessitant un tiers-temps, un équipement informatique particulier ou la présence d’un AVS), sans toutefois connaître le détail des pathologies et handicaps éventuels.

  • L'examinateur gère l'horaire (entrée & sortie du candidat, fin du temps de préparation etc.)

  • Le candidat se voit fournir des feuilles de brouillon, qu'il peut conserver avec lui durant sa prestation orale pour s'appuyer sur ses notes.

L’évaluation


Correcteurs et examinateurs de bac sont des professeurs (en exercice) de notre académie mais extérieurs à notre établissement d’origine.



A l’oral, notre examinateur a, le plus souvent, eu durant l’année écoulée, la responsabilité d’élèves de première, souvent de la filière (générale, technologique ou professionnelle) dont nous relevons.

Le correcteur/examinateur de baccalauréat reçoivent, en amo


nt, des consignes de correction, des cadrages ministériels et académiques, ainsi que des rappels d’usage. Après l’examen, des grilles de notation indicatives sont fournies aux correcteurs. L’examen de baccalauréat (final ou anticipé) est supervisé par les inspecteurs académiques au plan académique, par le chef de centre (souvent le proviseur ou son adjoint) au niveau local, concernant les aspects logistiques et administratifs de l’examen.

En fin de session, les épreuves terminées, les différents correcteurs et examinateurs d’un même centre d’examen ont plusieurs réunions d’harmonisation des notes. Le moindre écart (soutenable mais intriguant) entre, par exemple, l’écrit et l’oral d’un candidat, est réexaminé pendant ces réunions de début juillet. Les copies sont alors relues lors de ces comités.


Les notes de bac sont arrondies au point entier supérieur.


L’oral donne lieu à l’émission d’un bordereau de notation (= grille d’évaluation) identique sur tout le territoire national, qui détaille la prestation du candidat, le contenu des échanges et l’évaluation de ses compétences (tandis que l’écrit oblige à des annotations dans la copie, marginales au fil de la copie) ainsi qu’en tête, avec la note, à valeur de synthèse.


Les résultats sont publiés en ligne par le Rectorat (site académique) dès la mi-juillet.

Les copies restent disponibles en centre d’examen, accessibles sur demande écrite.

Préparation assurée au lycée

  • Bac blanc février mars, où l’on est évalué par un autre enseignant que le sien ;

  • Travaux obligatoires de type bac (commentaire, dissertation, grammaire) environ 3-4 /semestre;

  • des travaux facultatifs à valeur d’entraînement tout au long de l’année : sur la base du volontariat, notamment des oraux et des travaux de grammaire.

[1] Les scolarités particulières (aménagements de la scolarité pour cause de handicap, hospitalisation chronique ou durable, changement de filière ou d’établissement en cours d’année scolaire, parcours sportif ou artistique de haut niveau, élève allophone etc.) ont déjà été confirmées par l’administration de l’établissement d’origine, et notifiées au centre d’examen. Le descriptif (appelé "récapitulatif" depuis la session 2021) ne fait en revanche mention, conformément aux dispositions réglementaires, ni du suivi en sections internationales ni du profil scolaire ni, le cas échéant, de la situation judiciaire du candidat.